Signes de violence

Signes avertisseurs de violence à surveiller :

Il vous semble peut-être :

  • que vous êtes continuellement sur le qui-vive pour l’empêcher de se mettre en colère et avez peur de son caractère irascible
  • que vous ne pouvez vivre sans lui ou qu’il ne peut vivre sans vous
  • que vous êtes plus isolée, devez cesser de voir vos amis et votre famille ou cesser de vous adonner aux activités qui vous plaisent parce qu’il ne les aime pas
  • que vous avez peur de lui mentionner vos craintes et sentiments au sujet de la relation parce qu’il pourrait menacer de vous blesser ou de se blesser
  • que vous êtes la seule personne qui peut l’aider et que vous devriez essayer de le « réformer »
  • que vous vous excusez ou trouvez des excuses pour le comportement de votre partenaire lorsque vous êtes maltraitée
  • que vous arrêtez d’exprimer vos opinions lorsqu’il n’est pas d’accord avec vous
  • que vous restez avec lui parce que vous craignez qu’il va se blesser ou se tuer si vous le quittez
  • qu’il est jaloux lorsque vous parlez à quelqu’un ou si une personne vous fait un compliment et qu’il vous accuse ensuite de le tromper ou de le trahir
  • qu’il a eu recours à la violence physique lorsqu’il était en colère ou voulait contrôler vos actions : p. ex. il vous a donné des coups de pied ou de poing, vous a frappée, poussée, bousculée ou vous a lancé des objets à la figure
  • qu’il critique les choses que vous faites et vous dénigre
  • qu’il vous demande de participer à des activités sexuelles qui vous mettent mal à l’aise ou contre votre volonté. Il le fait en utilisant plusieurs tactiques : en vous harcelant constamment et en vous disant que n’êtes pas normale; en vous privant d’affection, en arrêtant de communiquer ou de vous aider à accomplir les tâches quotidiennes (conduire les enfants à l’école, etc.) ou en ayant recours à la force physique
  • qu’il a des croyances fermes et des attentes très élevées à l’égard des rôles traditionnels des deux sexes (notamment celui d’une bonne partenaire ou épouse); p. ex. les femmes font toujours la cuisine, s’occupent toujours des enfants, n’ont pas droit à l’assouvissement de leurs propres besoins sexuels, etc.
  • qu’il exploite vos antécédents de victimisation pendant votre enfance en vous disant que vous n’êtes pas normale, que vous êtes une « marchandise abîmée », etc.

Si vous vous trouvez dans une relation abusive, sachez que VOUS pouvez obtenir de l’aide (consultez la section à ce sujet pour trouver le service qui convient le mieux à votre situation).

Si vous prévoyez quitter votre partenaire ou avez l’impression que la violence s’intensifie...

Consultez notre page sur la planification de la sécurité ou les sites Web indiqués pour élaborer un plan de sécurité. Un plan de sécurité personnalisé peut également être élaboré par un refuge local, une intervenante d’un foyer d’étape ou un organisme offrant des services de counselling.

Sachez que le changement est possible, mais il n’est pas possible sans intervention.